jeudi, mai 04, 2017

SPÉCIALE DÉBAT PRÉSIDENTIEL - Les analyses et les buzz du face-à-face Macron/Le Pen




SPÉCIALE DÉBAT PRÉSIDENTIEL - Les analyses et les buzz du face-à-face Macron/Le Pen.

Un spectacle indigne d'une candidate à la magistrature suprême. Sans doute,  sachant qu'elle ne sera pas élue, elle s'est comportée comme cela avec son sourire narquois permanent. La nausée!

 
 
 

Nul ne sait ce que Marine Le Pen était venue chercher dans ce débat d'entre-deux-tours. Bien malin sera celui qui peut affirmer qu'elle l'a trouvé.

Première candidate d'extrême droite à se frotter à cet exercice télévisuel devenu un incontournable de la Ve République, la présidente "en congé" du Front national a pris le parti ce mercredi 3 mai de piétiner tout ce qui était attendu d'un aspirant à la magistrature suprême: vision, dignité, capacité à rassembler sur son projet. De la présidentialité en somme.

 
 

"Elle est nulle". Dans la "Taverne des Patriotes", forum hébergé sur la plateforme Discord dont Le HuffPost avait décrit le fonctionnement, les cybermilitants pro-Marine Le Pen sont pour le moins déçus du spectacle offert par leur candidate dans le débat présidentiel face à Emmanuel Macron.

Dès le début de l'échange, les "patriotes" en regrettent la tournure et vont même jusqu'à juger Marine Le Pen "décevante", voire "nulle". En cause, la stratégie d'attaque frontale adoptée par la candidate d'extrême droite. "Elle est trop offensive", juge l'un des soutiens. "Le Pen l'attaque trop personnellement", regrette un autre.

 
 
 

"Vous n'avez pas de programme". Face à Emmanuel Macron dans le débat d'entre-deux-tours ce mercredi 3 mai, Marine Le Pen en a oublié l'essentiel: parler de son programme. Un oubli que le candidat d'En Marche! n'a pas manqué de relever.

A plusieurs reprises sur le plateau du débatEmmanuel Macron a accusé Marine Le Pen de parler davantage de "son passé" et de l'attaquer plutôt que d'exposer ses propositions. 

Pas facile que le rôle des journalistes lors de ce débat d'entre-deux-tours. Alors que Marine Le Pen et Emmanuel Macron débutaient bille en tête, s'invectivant dès les tous premiers échanges de ce duelNathalie Saint-Cricq et Christophe Jakubyszyn ont disparu.

Un rôle délicat pour les deux journalistes politiques qui doivent encadrer le débat, sans toutefois intervenir dans les échanges entre les deux candidats.

Après une confrontation particulièrement décousue, marquée par les invectives et la stratégie de pourrissement menée par Marine Le Pen pour pousser son adversaire à la faute, il ne restera probablement pas grand chose de ce duel d'entre-deux-tours impliquant pour la première fois une candidate d'extrême droite.

Tant et si bien qu'une image animée s'est imposée en fin de débat sur les réseaux sociaux pour en résumer l'inanité. Celle de Marine Le Pen plongée dans une imitation clownesque sous le regard ébahi de son concurrent.

 

Suivez Le HuffPost sur Facebook et Twitter

Vous recevez cet email car vous êtes inscrit à la newsletter du HuffPost
© 2017 Le HuffPost | 8 Rue Jean Antoine de Baïf, 75013 Paris
Une info à nous envoyer? Ecrivez à redaction@huffingtonpost.fr

Feedback | Confidentialité | Vous désinscrire

 
 
 


1 commentaire:

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme mais je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.